Essai : motos SWM Superdual 650 T et 440 « Ace of Spades »

SWM : une renaissance ?

SWM, c’est comme les Tontons, c’est pas du récent. Mais la vieille marque amorce son retour. Certes cela se fait grâce à des capitaux chinois mais c’est Ampelio Macchi, l’homme aux 51 titres mondiaux avec Husqvarna et Aprilia, qui est à la barre de l’entreprise.

SWM est surtout reconnue pour sa gamme en Supermot.


Du coup, lorsque nous avons été convié à l’essayer en mai dernier, on a pas fait semblant : c’est pas moins de 5 membres qui débarquèrent chez Jura Moto’Cycles , à Orgelet, en compagnie du champion de road-race Richard Vuillermet pour étrenner la nouvelle gamme.

2 motos à tester : la Superdual 650 T (trail) et la 440 « Ace of Spades » (roadster).

Premier contact positif : Freinage Brembo, ABS dé-connectable (sur la 650), suspension arrière réglable, fourche hydraulique inversée réglable, durites tressées, pièces en aluminium.

Le « Made in Italie » se veut flatteur.


C’est bien joli, mais ça donne quoi en vrai ? Parce que les essais en statique et la re-copie du dossier presse, c’est pas vraiment notre truc. On veut du lourd, du concret, du brutal.

Du coup on s’arrache vers le barrage de Vouglans par une route à courbes (of course) avec des enchaînements de virages comme on les aime. Déjà le comportement de la 650T séduit notre Richard national. Elle est douce, le mono de 55cv couplé à une boîte souple et sans claquement suffit à donner le bon rythme.

Lors d’une pause photo, Richard nous donne ses impressions de champion courant à la mythique Île de Man :

« Le châssis fabuleux qui ne se désunit jamais, les freins répondent de façon franche, la fourche encaisse sans broncher sans ne jamais pomper, Un régal, une meule agréable en mode promenade, qui se place où vous voulez et suit votre regard…… ».

Richard est séduit mais attention : en-dessous d’1m75 : oubliez, cette moto ne vous conviendra pas.

De plus, il ne faut pas négliger la période d’apprentissage nécessaire à la rudesse des mono qui du coup, demandent un peu de doigté à la conduite (on ne rétrograde pas comme un bourrin sous peine de ruade de la machine).


La 440 a un peu plus de mal à suivre, forcément avec un bouilleur de 30 cv (22 kW) pour répondre éventuellement à la norme des permis A2 et de pneus à crampons, c’est une moto pour rouler cool et avec classe, pas pour taquiner les chrono, même si elle n’hésite pas à monter dans les tours.

Le bruit de la double sortie d’échappement inox flatte l’oreille.

Une position de conduite naturelle, une boîte de vitesses plutôt douce. Assez basse et confortable, la 440 distille de bonnes sensations, enfin surtout grâce à ses vibrations. On appelle ça une machine vivante.

En bref c’est une moto facile à prendre en main et idéale pour de petites balades ensoleillées.


Autour de Thoirette, les virages se font plus serrés mais dans leur domaine, les deux motos donnent un plaisir fin à leurs meneurs.

SWM décline ces 2 modèles en plusieurs variantes : Superdual 650 T et Superdual 650X pour le trail ;

Ace of Spades , Six Days  et Outlaw  pour le roadster.

Il vous faudra débourser 7890 € pour la Superdual 650 T et 5590 € pour la 440.

Très beau rapport qualité-prix des plus intéressant. Et les motos sont accessibles aux jeunes permis après bridage.

À noter que l’Ace Of Spade et l’Outlaw existe en 125 cm³.

Pour les amateurs d’enduro et de supermot’ SWM propose deux machines, l’Enduro RS 300 R et la Supermotard SM 500, toujours à prix contenu.


On a aimé :

– les finitions très belles pour cette gamme de prix, dont certains constructeurs de renom devraient s’inspirer…

– le rapport qualité/prix assez imbattable

– les qualités dynamiques indéniables des deux machines.

– une belle gamme avec pas mal d’options, sans être excessive (hein BMW!!)

– le mono et ses sensations sur la Superdual

On aime pas ou moins :

– la 440 ne vous emmènera pas au bout de la France.

– Le moteur de la 440 dont les sensations viennent plus des vibrations que du coffre

– Sur la 440, les pneus crampon pour usage route, certes c’est beau mais bon…

– Prévoir un budget godasses sur la 440 à cause de l’échappement mal placé selon nous qui les crame un peu trop vite si on fait pas attention

– La période d’apprentissage nécessaire au mono sur la Superdual

1 Commentaire

1 ping

  1. […] Essai : motos SWM Superdual 650 T et 440 « Ace of Spades » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Enable Notifications.    Ok No thanks